L'actualité de la recherche

L’ECPM, une école pour 5 laboratoires

23/05/2019

L’Ecole européenne de chimie, polymères et matériaux (ECPM) fête les 100 ans de son diplôme d’ingénieur chimiste. Adossée à 5 unités de recherche associées, elle a pour finalité de former des ingénieurs par la recherche, le développement et l’innovation, avec de grands noms sortis de ses bancs comme Jean-Pierre Sauvage, promotion 1967 et co-lauréat du prix Nobel de chimie 2016. Petit tour d’horizon de ses laboratoires.

Frédéric Leroux, directeur du Lima, et
son équipe développent de nouveaux
catalyseurs innovants. Photos MR

L’interaction formation-recherche est une priorité pour l’ECPM qui s’est dotée en juillet 2018 d’un responsable relations recherche pour dynamiser le dialogue et l’émulation entre les unités associées mais aussi avec l’école et les entreprises. Une interaction également favorisée à travers l’implication des laboratoires et des chercheurs dans les enseignements de l’école, les projets des élèves ou encore les actions du service des relations industrielles.

1 - Laboratoire d’innovation moléculaire et applications (LIMA)

Le Lima, plus grand laboratoire de chimie moléculaire d’Alsace, est un laboratoire tritutelle et bisite Unistra/UHA/CNRS. Son objectif ? soutenir l’émergence de nouvelles thématiques, prioriser la recherche fondamentale et stimuler les interactions avec le milieu socio-économique. La visée scientifique globale de cette unité mixte de recherche est de développer des méthodes innovantes en synthèse, valider de nouvelles stratégies thérapeutiques et les appliquer dans différents domaines (chimie bioorganique et pharmaceutique, chimie éco-responsable et chimie des matériaux.)

2 - Département des sciences analytiques (DSA) - Institut pluridisciplinaire Hubert-Curien (IPHC)

Le DSA rassemble quatre équipes dont les recherches sont centrées sur le développement de nouvelles méthodologies de séparation et d’analyse pour la caractérisation complète des structures des molécules, mais aussi pour étudier les interactions spécifiques mises en jeu entre ions, molécules et biomolécules dans des complexes supramoléculaires. Ces équipes rassemblent un ensemble de connaissances complémentaires. A partir de cette expérience pluridisciplinaire en chimie, elles ont entamé plusieurs collaborations transverses qui nécessitent la contribution des physiciens et des biologistes de l’IPHC.

3 - L’Institut de chimie et procédés pour l’énergie, l’environnement et la santé (ICPEES)

L’ICPEES est une unité mixte de recherche sous la cotutelle du CNRS et de l’Université de Strasbourg. La transversalité des compétences présentes au sein de l’Institut permet de traiter des problématiques globales allant de la synthèse des molécules à l’élaboration de l’objet final pour des applications liées au stockage et à la transition énergétique, l’environnement et le développement durable et enfin la chimie et les matériaux pour le biomédical. A la pointe des nouvelles technologies, l’ICPEES est organisé en trois départements au sein desquels des travaux sont menés notamment sur la biomasse ou les zéolithes, des catalyseurs utilisés dans la transformation du pétrole en essence.

Fouzia Boulmedais, chercheuse à l’Institut
Charles Sadron, est parvenue à réaliser
une colle bio-inspirée des moules.

4 - Département de chimie des matériaux inorganiques (DCMI) - Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS)

Les activités du DCMI sont centrées sur la préparation de matériaux inorganiques ou hybrides pour des applications dans les domaines du magnétisme, de l’électronique de spin, de l'optique, de la biomédecine et du photovoltaïque. La démarche d’élaboration est prospective et englobe l’association d’entités de natures différentes, des mises en forme allant du 0D au 3D, et emploie tout aussi bien les voies chimiques que les voies physiques. Le DCMI fabrique par exemple des matériaux lamellaires inorganiques associés à des molécules organiques, des nanoparticules d’oxydes greffées et des oxydes multifonctionnels en couche mince.

5 - Institut Charles Sadron (ICS)

L’ICS a été créé en 1954 pour accompagner au niveau de la recherche fondamentale le développement naissant de l’industrie des polymères. L’institut est organisé en 7 équipes de recherche et plateformes certifiées ISO qui travaillent sur la chimie, la physique et l’ingénierie des polymères avec notamment des recherches sur les mousses, des travaux sur une colle bio-inspirée des moules, ou encore les propriétés mécaniques ou électroniques de polymères conducteurs. L’ICS a obtenu plusieurs succès récents et la reconnaissance de la qualité des travaux en chimie macromoléculaire de précision avec la Médaille d’Argent du CNRS de Jean-François Lutz.

100 ans, 100 actions

Important information

Pour fêter les 100 ans de son diplôme d’ingénieur chimiste, l’ECPM a décidé de mettre les petits plats dans les grands en organisant 100 actions réparties tout au long de l’année 2019. En point d’orgue des festivités : les vendredi 31 mai et samedi 1er juin avec des conférences d’invités prestigieux, comme Jean-Marie Lehn et Jean-Pierre Sauvage, et un dîner de gala au Palais de la musique et des congrès.