L'actualité de la recherche

« Souhaitable vulnérabilité ? » La pandémie au sein d’une société de l’augmentation

28/05/2020

[Série] Regards croisés de chercheurs sur la Covid-19 : réflexions sur l’éthique. Marie-Jo Thiel, directrice du Centre européen d’enseignement et de recherche en éthique (Ceere), s’intéresse à la question de la vulnérabilité depuis plusieurs années. Face à l’épidémie de Covid-19, elle rappelle l’importance d’accepter notre vulnérabilité d’être humain dans une société qui appelle à une constante augmentation de nous-mêmes.

Marie-Jo Thiel est l'auteure d’un livre
intitulé « Souhaitable vulnérabilité ? »
Photo DR

« Comment concilier l’éthique et l’état d’urgence sanitaire ? », s’interroge Marie-Jo Thiel, chercheuse en éthique et théologie morale au Ceere. La pandémie que traversent bien des pays du monde a entraîné des situations cliniques rappelant celles des temps de guerre. Les hôpitaux, surchargés, n’ont pas toujours permis aux proches d’accompagner leurs malades. Bien des patients sont morts seuls. Or, pour la chercheuse, l’absence de rites est vécue comme déshumanisant tant pour les mourants que le personnel soignant et la famille.

« Les morts doivent être séparés rituellement des vivants afin de permettre aux proches de continuer à vivre. Cela participe de l’organisation du vivre-ensemble. Si on ne le fait pas, une immense culpabilité s’installe, non seulement chez les proches mais aussi chez les soignants qui, pressentant cela, ont souvent inventé de nouveaux rites, parfois dans une extraordinaire créativité », note Marie-Jo Thiel. La chercheuse salue une décision du comité national d’éthique, qui s’est prononcé en faveur d’une autorisation de dernière visite des proches pour les personnes mourantes.

« Vulnérabilité ne veut pas dire fragilité »

Auteure d’un livre intitulé, Souhaitable vulnérabilité ?, aux Presses universitaires de Strasbourg, Marie-Jo Thiel interroge depuis plusieurs années la place que donnent les sociétés contemporaines à la vulnérabilité humaine. Elle définit la vulnérabilité en la différenciant de la fragilité, c'est-à-dire « ce qui est cassable, alors que la vulnérabilité c’est ce qui est blessable », résume-t-elle.

L’erreur de nos sociétés d’augmentation dans le sens du mot « enhancement » en anglais, serait de vouloir effacer ce que la chercheuse appelle notre « porosité ontologique ». Bien sûr, précise-t-elle, « il faut lutter contre tout excès de vulnérabilité, car celle-ci recèle le meilleur et le moins bon. Mais il ne faut pas oublier que cette porosité nous permet aussi d’entrer en relation avec autrui, de tomber amoureux. Il ne faut pas miser sur l’éradication de la vulnérabilité qui nous ferait croire que nous sommes des forteresses isolées, imprenables », met en garde la chercheuse.

Une leçon d’humilité

Le chaos provoqué par l’arrivée du virus, l’ « impression de fin du monde » qu’il a pu provoquer chez certains, est pour Marie-Jo Thiel une « leçon d’humilité ». Ce n’est plus la mort distante, dans des pays éloignés, mais une expérience qui peut porter le nom d’un proche, qui a un visage connu.

Alors que la France se déconfine peu à peu, elle espère qu’il sera possible de tirer des leçons éthiques de cette crise. « En nous rappelant notre mortalité, je souhaite que ce virus nous aide à comprendre que la vulnérabilité nous est constitutive, qu’il ne faut pas en avoir peur. Mais, au contraire, se souvenir qu’elle nous permet de prendre soin les uns des autres, dans une juste inter-dépendance assumant ce que j’appelle une « autonomie relationnée ». À ce sujet, elle va bientôt publier avec une de ses anciennes doctorantes un ouvrage intitulé : La vulnérabilité au prisme du monde technologique. Enjeux éthiques, aux Presses universitaires de Strasbourg.

Léa Fizzala

Regards croisés de chercheurs sur la Covid-19

Get more information

Psychologie, éthique, économie, histoire, virologie… nous sommes partis à la rencontre de chercheurs de différents domaines de l’Université de Strasbourg pour apporter un éclairage sur la crise du coronavirus.

Retrouvez tous les articles de la série.