De la sauce Worcestershire au fish and chips : des aliments-fétiches réconfortent les expats confinés

19/05/21

Droit, économie et gestion 

[The Conversation] L’alimentation permet aux expatriés de garder leur identité culturelle, surtout en période de crise sanitaire lorsque le retour dans le pays d’origine n’est plus possible.

Avec le phénomène grandissant de la mondialisation, le développement des moyens de transport et de communication, il n’a jamais été aussi facile et rapide de se déplacer aux quatre coins du monde. Londres, Barcelone, Rome ou encore Dubaï, New York, Sydney n’ont jamais été aussi accessibles et plébiscitées pour le plaisir de voyager ou les affaires.

Selon l’un des derniers rapports sur la mobilité humaine, les déplacements transnationaux ont explosé. De plus en plus de personnes ont quitté leur pays d’origine pour s’installer à l’étranger, que ce soit pour un motif personnel ou professionnel, voire économique. Ainsi, plus de 214 millions de personnes ont tenté l’aventure de l’expatriation, un chiffre qui a triplé ces dernières décennies alors que la population mondiale n’a fait que doubler dans le même temps.

Expatriation et acculturation alimentaire

Quitter son pays d’origine, ses amis, sa famille n’est jamais facile ! Quand des personnes de cultures différentes entrent en contact de manière directe et continue, différents changements se produisent au niveau individuel et comportemental renvoyant au phénomène « d’acculturation psychologique », appelée également « acculturation individuelle ».

Celle-ci fait référence à la fois au processus d’adaptation des migrants au contact d’un nouvel environnement culturel d’accueil, mais également à l’ensemble des modifications au niveau individuel (comportements, valeurs, attitudes, etc.) qui résultent des contacts culturels prolongés avec les membres de la société d’accueil. Ces changements peuvent affecter tous les aspects de la vie des individus. Parmi eux, et non des moindres, figurent ceux liés à l’alimentation renvoyant au phénomène et au processus sous-jacent « d’acculturation alimentaire ».

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R