Molly, une artiste pas comme les autres

13/12/21

Vie et santé 

[The Conversation] Molly était un orang-outan, créatrice de plus de 1 300 dessins. Que nous apprennent-ils sur la manière qu’ont ces singes de percevoir et de représenter le monde ?

Jusqu’à sa mort en 2011, Molly vivait près de Tokyo, au Japon. Aux alentours de ses 50 ans, Molly a commencé à se passionner pour le dessin, réalisant près de 1300 créations les cinq dernières années de sa vie. L’histoire de Molly n’est pas commune. Molly était un orang-outan.

Dessiner est un comportement courant chez l’être humain. Vers l’âge de 18 mois, les jeunes enfants commencent à faire leurs premières marques, leurs premiers tracés et développent avec l’âge un intérêt plus ou moins grand pour cette activité. Mais dessiner est un comportement que l’on retrouve aussi chez d’autres primates comme les chimpanzés, les gorilles, les macaques ou encore les capucins. Seulement voilà, ce n’est pas un comportement hautement présent dans le répertoire naturel de ces animaux, même s’il en existe un certain nombre d’observations anecdotiques.

C’est donc bien dans les parcs zoologiques et les instituts de recherche que les soigneurs n’hésitent pas à donner feutres et tubes de peinture à leurs animaux pour les occuper. C’est le cas des soigneurs du Zoo de Tama, près de Tokyo au Japon, qui organisent pour leurs orangs-outans des ateliers de dessin. Des toiles blanches et 16 crayons gras de couleurs différentes sont mis à la disposition de tous les membres du groupe. Ceux-ci sont libres d’utiliser ce matériel comme bon leur semble et ne sont en rien contraints à dessiner.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur