Pourquoi il faut juger les talibans pour les atrocités du passé

04/01/22

À la une Droit, économie et gestion 

[The Conversation] Les talibans sont responsables d’atrocités remontant aux années 1990, mais n’ont jamais été tenus pour responsables. La communauté internationale peut jouer un rôle pour mettre fin à l’impunité.

En août 2021, après la prise de pouvoir éclair des talibans en Afghanistan, leurs combattants ont exécuté 13 personnes de la minorité hazara dans la province de Daikundi, où je suis née. Amnesty International a déclaré que ces exécutions extrajudiciaires s’apparentent à « des crimes de guerre ».

Ce n’est là qu’un exemple de la cruauté des talibans. Ces derniers mois, 20 autres civils auraient été massacrés dans la vallée du Panjshir, des agriculteurs hazaras auraient été chassés de leurs terres et les journalistes sont arrêtés et persécutés dans tout le pays.

Depuis leur première arrivée au pouvoir en 1996, les talibans ont bénéficié d’une impunité quasi totale pour ces crimes. Cette impunité passée leur a permis de continuer à commettre des atrocités sans crainte de poursuites, de sanctions ou de toute autre forme de responsabilité.

Cela a de graves conséquences pour l’avenir de l’Afghanistan.

Les crimes des talibans

Les talibans sont bien connus pour les graves violations des droits humains qu’ils ont commises entre 1996 et 2001. Il s’agit notamment de massacres de civils, d’incendies de villages et de vergers, de torture de détenus et de déplacement forcé de civils.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur