De la socialité à la longévité, il n’y a qu’un pas… de fourmi !

02/02/22

Vie et santé 

Les êtres vivants naissent, se développent, vieillissent et meurent selon des vitesses très contrastées entre espèces, mais aussi entre individus d’une même espèce. Parmi les différentes explications, les biologistes ont montré que la place d’un individu dans l’organisation sociale de son groupe module la manière dont il vieillit. Pour mieux comprendre cette corrélation, des scientifiques de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien et de l'Institut de biologie moléculaire des plantes se sont intéressés au métabolisme de la fourmi noire des jardins (Lasius niger), un insecte dit eusocial (tout groupe est réparti en castes spécialisées, certaines fertiles, d’autres non). Les résultats de leur étude sont à lire dans la revue "Cellular and Molecular Life Sciences" (CMLS).
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur