ERC Proof of concept 2022 “Innovation thérapeutique pour le cholangiocarcinome”

07/02/22

Vie et santé 

Thomas Baumert, est, pour la troisième fois en cinq ans, lauréat d’un prestigieux ERC Proof of Concept Grant délivré par l’Union Européenne. Ce nouvel ERC (PoC-CANDY) permettra au directeur de l’Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques (IVH) ainsi qu'à son équipe de développer de nouvelles approches thérapeutiques pour le cholangiocarcinome, un cancer rare et meurtrier.

Le cholangiocarcinome (CCA), ou cancer des voies biliaires, est parmi les cancers les plus meurtriers. A cause de l’absence de traitements efficaces, le CCA est un cancer de très mauvais pronostic dont l’incidence mondiale a augmenté de manière inquiétante durant la dernière décennie.

Pourquoi le CCA est-elle si mortelle ? Le CCA est généralement diagnostiqué très tard, ce qui entraîne une progression agressive de la maladie, une faible réponse au traitement et un pronostic sombre avec une survie médiane de moins de deux ans. Alors que la résection hépatique* peut être une option pour certains patients, cette solution est souvent associée à une récidive de la maladie en l’espace de quelques mois. De plus, pour la plupart des patients, le diagnostic est réalisé trop tard et ne permet plus une intervention chirurgicale. Les options de soins actuelles sont insatisfaisantes alliant une efficacité très limitée et des effets indésirables importants. Des traitements de deuxième intention ont été récemment approuvés, améliorant légèrement la survie des patients, ceci pour une part très limitée des malades. Ainsi, de nouvelles options thérapeutiques sont nécessaires pour améliorer l’offre de soins, ainsi que la qualité de vie des patients.

L’ERC Proof of Concept Grant CANDY, à Thomas Baumert et son équipe de développer de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du CCA. Ainsi, au cours des prochains 18 mois, à partir de modèles innovants de culture de tissus dérivés de patients atteints de CCA, son équipe testera l’efficacité de ces nouveaux traitements dans le but in fine, d’un transfert au patient.

Thomas Baumert est professeur de médecine à l’Université de Strasbourg, directeur de l’Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques (IVH), Unité Inserm UMR_S1110, et directeur du Laboratoire d’excellence HepSYS de l’Université de Strasbourg. Actuellement, il est chef de service de hépato-gastroentérologie des Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

« Mon équipe et moi-même sommes fiers et honorés d’être lauréats de cet appel à projet européen, prestigieux et sélectif. Ce financement témoigne de l’impact et du caractère innovant de nos travaux menés à l’Inserm, à l’Université de Strasbourg et aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg.  Nous sommes persuadés que notre recherche de rupture aura un impact positif sur le traitement de ce cancer aussi meurtrier que rare, en améliorant considérablement le pronostic, l’offre de soins et la qualité de vie de nos patients », confie le chercheur.

*Geste chirurgical qui permet l’ablation d’une partie du foie.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur