Des mutations génétiques perturbent la communication entre les hémisphères cérébraux

03/03/2017

La découverte récente d'un gène permet de mieux comprendre les causes d’agénésie du corps calleux et le développement normal et pathologique du cerveau.

Les deux hémisphères d’un cerveau sont reliés entre eux et communiquent grâce au corps calleux, une sorte de pont qui permet le passage des informations et participe notamment aux processus de mémoire et d’apprentissage.

Des équipes de l’AP-HP viennent d’identifier le premier gène à l’origine d’un défaut de développement (analgésie) du corps calleux. Ces travaux menés par le Dr Christel Depienne à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (Inserm/CNRS/UPMC), en collaboration avec des équipes de l’hôpital Trousseau AP-HP, de l’Université de Strasbourg et des chercheurs australiens*, font l’objet d’une publication dans la revue Nature Genetics, le 27 février 2017.


Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur