VIH, comprendre la formation des particules virales pour proposer de nouveaux traitements

13/07/2021

Charlotte Bussienne, doctorante à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGMBC) et à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC), compte parmi les trois lauréats 2021 du challenge Mature your PhD. Un concours porté par Conectus, société d'accélération du transfert de technologies, destiné à aider la jeune femme à faire passer sa recherche sur le virus responsable du sida du domaine fondamental à l’appliqué.

« Je trouve les virus très intéressants, c’est quelque chose d’assez simple mais aux mécanismes d’une complexité impressionnante qui détournent la machinerie de l’hôte », raconte Charlotte Bussienne qui découvre la virologie lors de sa troisième année de licence en biologie. Un domaine qui ne la quitte plus et qu’elle juge « utile. La Covid m’a donné raison », glisse la doctorante qui travaille plus particulièrement sur le virus du sida.

Ce dernier infecte la cellule hôte en deux phases. Pendant son master de virologie, la chercheuse étudie la première, appelée phase précoce. « Le virus est comme une boite contenant une phrase codée (son ARN génomique) et ses outils de décodage (ses protéines). Lorsqu’il entre en contact avec la cellule, la boite s’ouvre. Le virus transforme alors son ARN génomique, à l’aide de ses protéines, en ADN. Ce dernier s’intègre dans le noyau de la cellule et devient alors une phrase lisible pour la cellule qui va la lire parmi les siennes et permettre la multiplication du virus. »

La recherche de nouvelles cibles

Beaucoup de médicaments ciblent cette phase précoce. Problème, le virus mute énormément et développe des résistances aux traitements. Il faut donc rechercher de nouvelles cibles. A travers sa thèse débutée en 2019 en codirection entre l’IGBMC et l’IBMC, Charlotte Bussienne s’intéresse à la seconde étape de l’infection, la phase tardive, et plus précisément à la formation des particules virales peu décrite dans la littérature. Son étude pourrait ainsi aider à la mise en place de nouveaux traitements.

Durant cette phase, « le virus exprime les composants de sa boite. Son ARN génomique est emmené à la membrane plasmique de la cellule par une protéine appelée le précurseur Gag qui code toutes les composantes de la boite. C’est là qu’un changement de spécificité d’interaction entre la protéine et l’ARN génomique à lieu permettant la formation du virus. Nous ne savons pas encore ce qui est responsable de ce changement », précise la jeune femme qui apprécie de sortir la tête du microscope pour s’aérer au grand air dans les Vosges.

Un brevet potentiel à la clé

Pour son étude, Charlotte Bussienne doit synthétiser les structures de protéines afin de pouvoir ensuite former les complexes protéine/ARN. Un travail compliqué, « la protéine est difficile à produire car elle n’est pas stable et il y a trois domaines d’interactions avec d’autres protéines. Il faut jouer sur les conditions pour essayer de former les complexes, il y a une grosse part de tests. »

Une recherche très fondamentale à laquelle la chercheuse qui aime vivre à « cent à l’heure » a souhaité donner un aspect concret en participant au challenge Mature your PhD. « En préparant le concours, j’ai découvert des aspects de la maladie dont je ne me rendais pas compte, comme la vie d’une personne séropositive. » Grâce à Conectus, la lauréate bénéficiera notamment d’une première formation en entrepreneuriat. « J’espère obtenir le financement d’une quatrième année pour rechercher un traitement avec un brevet potentiel à la clé et pourquoi pas créer un jour une start-up », sourit Charlotte Bussienne.

Marion Riegert

Le challenge Mature your PhD

Lancé en 2019 par Conectus, Mature your PhD offre aux doctorants porteurs d'un projet de thèse appliqué un accompagnement pour leur permettre d’acquérir des compétences socio-économiques et de possibles financements. Le but ? Faciliter l’insertion professionnelle après la thèse, valoriser la recherche, par exemple en créant une start-up à partir de leur projet. Ils seront notamment formés à la gestion de projet et à l’entrepreneuriat.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R