Centre de primatologie, le comportement des primates à la loupe

En périphérie de Strasbourg, au bout d’un chemin entouré de verdure, un ancien fort militaire construit par les Allemands au 19e siècle se dresse fièrement. Le lieu accueille depuis 1978 le Centre de primatologie de l’Université de Strasbourg. Rencontre avec Hélène Meunier et Sébastien Ballesta, chercheurs au Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives et responsables de la recherche en éthologie cognitive du centre, qui étudient le comportement des primates dans ce cadre unique en Europe.

Macaques, capucins, lémuriens, singes verts, ouistitis… le Centre de primatologie s’étend sur sept hectares aménagés en diverses zones d’hébergement destinées à accueillir des primates de neuf espèces différentes. Parmi les activités du centre, l’éthologie tient une place importante. Sur place, Hélène Meunier, éthologue, et Sébastien Ballesta, neuroscientifique, sont les deux seuls chercheurs du site. La première côtoie le Centre de Primatologie depuis 20 ans, le second est arrivé il y deux ans et demi pour lui prêter main forte. A travers des observations et des tests comportementaux, les deux chercheurs étudient les capacités cognitives d’une centaine d’individus d’espèces différentes vivant en semi-liberté.

Le centre accueille depuis 2011 la plateforme Silabe. Sa mission ? L’hébergement et l’élevage de primates pour la recherche biomédicale, la vente de prélèvements biologiques, la réalisation d’études expérimentales, la formation, la conservation des espèces. Le tout, dans le respect de la réglementation et du bien-être animal. Un bien-être dont s’occupent 22 permanents.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R