Les rapports étroits entre douleur chronique et dépression

19/10/2016

Un patient qui souffre de douleurs chroniques a trois fois plus de risques qu’un autre de développer une dépression. Depuis son recrutement au CNRS en 2010, la chercheuse turque Ipek Yalcin a initié et dirigé un axe de recherche sur les conséquences affectives de la douleur chronique. En développant notamment un modèle murin, elle a montré qu’une partie du cerveau (le cortex cingulaire antérieur) est une structure clé dans les conséquences anxio-dépressives de la douleur chronique. Elle travaille aujourd’hui comme chargée de recherche à l’Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, UPR3212) et a reçu la médaille de bronze du CNRS récompensant son expertise dans son domaine de recherche.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R