Euridol : étudier la douleur sous tous ses angles

27/11/2018

Euridol fait partie des quatre projets d’Ecole universitaire de recherche (EUR) lauréats portés par l’Université de Strasbourg. L’école universitaire de recherche sur la douleur accueille depuis la rentrée ses toutes premières promotions, composées de 23 étudiants.

L’interdisciplinarité est une véritable pierre angulaire de la philosophie d’Euridol, l’école universitaire de recherche dédiée à l’étude la douleur, à Strasbourg.  Il suffit d’observer la composition de son équipe de direction pour voir  que le principe est appliqué partout. A la tête de l’école se côtoient donc une infirmière spécialisée dans le traitement de la douleur, le directeur de l’Institut des neurosciences cellulaires et intégratives, et deux chercheurs de l’université de Strasbourg.  Pour Pierrick Poisbeau, porteur du projet et directeur de l’école, ce choix d’équipe reflète parfaitement la volonté d’ « intersectorialité » d’Euridol. « Notre objet d’étude, la douleur, est en soi un objet polymorphe et multifactoriel. Nous nous devons de l’étudier avec une pluralité de point de vue, au croisement de toutes les sciences qui peuvent le mieux nous aider à le comprendre. »

L’art de la médecine

Se mélangeront à un cursus de neurosciences plusieurs disciplines connexes en rapport avec l’étude de la douleur. Les étudiants pourront par exemple suivre des cours de chimie, de psychologie et de sciences humaines et sociales. Mais ils auront également accès à des enseignements en art et en philosophie, destinés à aiguiser leur regard critique et leur ouverture d’esprit dans la rencontre avec le patient. « Certains disent que la médecine est une science, mais pour moi c’est avant tout un art », affirme Pierrick Poisbeau, « De nombreux praticiens admettrons que si un remède fonctionne sans que l’on sache pourquoi, ce n’est pas grave, ce qu’on cherche avant tout c’est le bien-être du patient. » Les cours de photographie donnés cette année par une artiste iranienne ont pour but d’entraîner les élèves à développer une perception sensible du monde extérieur. Des exercices de reportages en extérieur, puis des autoportraits vont les sensibiliser à leur manière de voir et de se percevoir, essentielle pour une approche éclairée des patients. « L’empathie est une qualité très importante chez les médecins, particulièrement lorsque le symptôme est aussi vaste que la douleur chronique », renchérit le directeur de l’école.

Un tiers de cliniciens, deux tiers de chercheurs

La première promotion de master 1 d’Euridol a accueilli 15 étudiants, rejoints par 18 nouveaux doctorants et des doctorants déjà intégrés dans la Pain Initiative, le consortium de laboratoires d’excellence autour de la douleur. Compte tenu de l’originalité du contenu, il sera difficilement possible d’intégrer l’école directement en master 2, mais les portes de première année sont ouvertes  à une multitude de disciplines touchant au soin ou à la biologie. Futurs médecins, psychologues et pharmaciens vont côtoyer des biologistes et des chimistes dans la salle de classe. Avec 4 mois de stage dès la première année, l’enseignement théorique laissera largement sa place aux enseignements pratiques.

Formation en compagnonnage

Euridol privilégie également l’intégration directe au sein des laboratoires et des entreprises. « Idéalement, nous aimerions approcher un type d’enseignement proche du compagnonnage, où l’on apprend non plus de la théorie pour ensuite passer au concret, mais où l’on côtoie directement les meilleurs chercheurs dans leurs laboratoires pour une formation pratique et théorique de haut niveau», explique Pierrick Poisbeau. De nombreux partenariats avec des start-ups vont aussi permettre aux doctorants de mettre un pied dans le monde de l’entreprise et de la recherche et développement. Par exemple, la start-up HypnoVR accueille en son sein une doctorante d’Euridol qui travaillera sur l’hypnose en réalité virtuelle. A l’image de la pluralité des approches possibles face à la douleur, Euridol vise à accueillir des sujets de thèse originaux et novateurs, pour renouveler sans cesse la manière d’aborder la douleur chronique.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R