Quand la traduction et la translation se font de concert

25/11/2020

L’équipe d’Albert Weixlbaumer, de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire a mis à jour de nouvelles interactions entre le ribosome et l’ARN polymérase dans les processus de transcription et de traduction du génome.

L'un des processus les plus fondamentaux de chaque organisme vivant est l'expression de son information génétique. Celle ci se produit en deux étapes longtemps considérées comme indépendantes. La première est la translation, où l’ARN polymérase copie l'ADN en ARN. Lors de la seconde étape l'ARN est traduit en protéine par une autre enzyme appelée ribosome.

Au milieu des années 1960, des chercheurs formulent l’hypothèse que certaines espèces (notamment les bactéries) soient capables de coupler physiquement les deux processus de sorte qu'ils se produisent simultanément. Jusqu’alors cette théorie n’avait jamais pu être vérifiée.

Les chercheurs de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (Igbmc) sont parvenus à visualiser ce processus en résolution atomique pour la première fois. Grâce à la cryo-microscopie électronique (cryo-ME), l’équipe d’Albert Weixlbaumer a pu observer l’ensemble du processus d’expression génique au niveau moléculaire et confirmer l’hypothèse selon laquelle transcription et traduction peuvent avoir lieu en même temps.

L’équipe a publié un article dans le journal Science, le 11 septembre 2020. Plusieurs journaux scientifiques, comme The Member Magazine Of The American society for biochemistry and molecular biology et Chemical & Engeneering news ont déjà cité l’article strasbourgeois en soulignant son importance dans ce domaine de recherche.

Léa Fizzala

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R