Une grande conjonction pour Noël

10/12/2020

C’est Noël avant l’heure pour les astronomes. Le 21 décembre Saturne et Jupiter seront à une allumette dans le ciel l’une de l’autre. Observé tous les 20 ans, le phénomène, appelé grande conjonction, avait déjà eu lieu en l’an 7 avant Jésus-Christ. Selon certains scientifiques, il pourrait être à l’origine de l’histoire de l’étoile de Bethléem qui guida les rois mages vers le petit Jésus.

« Jupiter met environ 12 ans pour faire son orbite, Saturne presque 30. Tous les 20 ans, les deux planètes se trouvent à une même longitude, vues depuis la Terre », explique Sébastien Derriere, chercheur à l’Observatoire astronomique de Strasbourg qui précise qu’ « une grande conjonction se produit quand la position apparente dans le ciel de deux astres est inférieure à 1 degré. »

La séparation minimale lors de chaque conjonction varie car les planètes ne sont pas dans le même plan que la Terre. Plus la distance est courte, plus le phénomène est remarquable. « Lors de la précédente, l’espace entre Jupiter et Saturne était de 1 degré, soit deux fois le diamètre de la Lune. Cette année, la distance sera d’un dixième de degré, soit un cinquième du diamètre de la Lune ou l’épaisseur d’une allumette tenue vers le ciel à bout de bras. » Un angle qui n’avait pas été observé depuis 1800 et qui ne se reproduira pas avant 2080.

Scruter l’horizon dès 18h

Alors pour ne pas rater le phénomène, Sébastien Derriere conseille de scruter l’horizon le jour J en direction du Sud-Ouest au coucher du soleil vers 18h. « Jupiter est la planète la plus brillante après Vénus. Les planètes sont assez basses dans le ciel, dès 19h, elles seront passées sous l'horizon. »

Pas de panique si le temps n’est pas de la partie, le phénomène se produit de manière progressive et est donc observable durant quelques jours. « On voit d’ailleurs déjà les planètes se rapprocher », précise le chercheur qui conseille de se préparer dès maintenant à regarder le ciel en fonction de sa localisation grâce au site web Stellarium.

Marion Riegert

Une grande conjonction à l’origine de l’étoile de Bethléem ?

Une grande conjonction entre Sature et Jupiter avait déjà été observée en l’an 7 avant Jésus-Christ. A travers l’histoire, certains astronomes comme Kepler lui attribuèrent l’origine de l’histoire de l’étoile de Bethléem, aussi appelée étoile de Noël qui orne crèches et sapins. Celle-là même qui dans l'Évangile selon Matthieu, annonça aux Rois mages la naissance de Jésus et qui les guida vers lui. « Mais il peut tout aussi bien s’agir d’une autre conjonction de planètes, d’une comète, de supernovas ou tout simplement d’une invention », tempère Sébastien Derriere. Le mystère reste entier.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R